NL versie

CHOUSINGHA A.S.B.L.  © 2009 • Tous droits réservés

 

 

Quels sont les risques ?

 

Les enfants qui pratiquent ces "jeux" sont tout à fait ignorants des risques réels encourus.

Ils se croient en "contrôle" de leur pratique, dominant parfaitement les sensations qu'ils se provoquent...

 

Ils ignorent  en fait que ces pratiques "tuent" leurs cellules cérébrales (les neurones qui ne se régénèrent pas), provoquant ainsi un vieillissement prématuré de leur cerveau, avec des risques physiques et psycho-moteurs majeurs

- Paralysie partielle, ou totale, cécité, surdité, régression mentale...

- Oedème cérébral, hémorragie...

 

De plus, le risque majeur encouru n'est pas un étranglement ou une suffocation, mais un arrêt cardiaque brutal, consécutif à l'état d'anoxie cérébrale.

Le système nerveux para-sympathique, qui commande dans notre organisme l'activité de "ralentissement" de certains organes tels que le coeur, affolé par le cerveau en état de sous-oxygénation, peut en effet provoquer l'arrêt cardiaque, très souvent fatal (décès) ou aux conséquences dramatiques (dégâts cérébraux irréversibles, handicap mental et moteur).

 

Quels symptômes ?

 

Il n'y a pas à proprement parler de symtpômes liés de manière univoque aux pratiques de non-oxygénation, mais on peut néanmoins distinguer un ensemble de signaux d'alertes :

 

Symptômes physiques

- rougeurs ou marques au niveau du cou, que l'enfant essaiera de masquer avec un foulard, une écharpe, un col-roulé...

- yeux rouges, injectés, micro-hémorragies au niveau du globe occulaire

- pétéchies, petites tâches rouges-violacées au niveau du visage

- maux de tête violents

- bourdonnements auditifs

- difficultés de concentration ou mémorisation, moments d'absence (black-out)

 

Symptômes comportementaux

- tendance à l'isolement, porte de chambre close

- présence 'anormale' de ceintures, écharpes, liens dans la chambre, accrochées,...

- irritabilité accrue

- question posée par l'enfant sur l'étranglement,...

© G.A.S.P.